Rechercher
  • Ve Ch

Halloween, Toussaint, fête des défunts.

Ce sont trois moments qui se suivent sur trois jours et se célèbrent différemment. Quels que soient notre intérêt, nos croyances ou notre religion, on en méconnait trop souvent leur origines.

Halloween dont l'éthymologie vient de l’expression anglaise « All Hallows Eve », qui signifie « veille de la Toussaint », est une fête d'origine Celte qui trouve sa source dans la fête de Samain, Dieu de la Mort. Il y a plus de 2500 ans, cette fête célébrait la fin de l’année et l’entrée dans la nouvelle année. Les Celtes pensaient que durant la nuit de Samain (31 octobre), les frontières entre le monde des morts et celui des vivants étaient ouvertes et que les esprits venaient rendre visite aux vivants. La fête de Samain, célébrée en Irlande et en Écosse, a progressivement été supplantée par la Toussaint introduite le 1er novembre par l’Église catholique aux environs du VIIIe siècle. Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que la fête d’Halloween devient la fête que l’on connaît aujourd’hui. À cette époque, les migrants irlandais et écossais s’installent sur le nouveau continent pour fuir la Grande famine en Irlande, et apportent avec eux leurs contes et leurs légendes. Depuis lors, Halloween est fêtée aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Irlande, et en Grande-Bretagne. Traditionnellement, le soir d’Halloween, les enfants portent des déguisements qui font peur comme de zombies ou de sorcières. Ils sonnent aux portes de leur quartier en demandant des bonbons avec la formule : Trick or Treat ! (Farce ou friandises). A l’origine, les enfants ainsi déguisés symbolisent les âmes des morts qui venaient rendre visite aux vivants durant la nuit du Samain celtique. La Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église honore « ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ ». Comme le précise l’Église catholique, si un certain nombre d’entre eux ont été officiellement reconnus, à l’issue d’une canonisation, en ce jour de la Toussaint, « les chrétiens célèbrent tous les saints, connus ou inconnus ». Les protestants ne pratiquent pas de culte des saints mais certaines églises luthériennes célèbrent néanmoins cette fête.


La Toussaint n’a pas toujours été fêtée le 1er novembre. À partir de l’an 610, la Toussaint était célébrée le 13 mai. Ce jour-là, le pape Boniface IV a fait transporter au Panthéon de Rome, ancien temple païen, les reliques des martyrs, et a transformé le Panthéon en l’église Sainte-Marie aux Martyrs. Au VIIIe siècle, le pape Grégoire III a déplacé la date de la Toussaint au 1er novembre, jour où il a dédicacé une chapelle de Saint-Pierre de Rome en l’honneur de tous les saints. Et ce n’est qu’en 1914 que la Toussaint entre dans la liste des huit fêtes chrétiennes, avec obligation d’entendre la messe. Célébré le 2 novembre, on oublie trop souvent que le jour des morts qui a été créé plus tard, en 998, suit directement celui de la Toussaint qui, étant férié, reste le jour fédérateur du recueillement.



3 commentaires

Posts récents

Voir tout